Domaine de Chamarande

à partager en Essonne

Conseil Général de l'Essonne
bandeau

Sam 17 janv / Conférence d’art contemporain

LES CONFÉRENCES D’ART CONTEMPORAIN
L’ART CONTEMPORAIN expliqué à ma mère

L’art contemporain fêtera ses 70 ans le 8 mai 2015 !
Pour marquer l’événement nous vous proposons un nouveau cycle de conférences sur les âges de la vie. Pour que l’art parle à chacun d’entre nous, nous vous invitons à venir souffler tout au long de l’année 2014-2015 les 70 bougies de l’art contemporain. Autour du thème, L’art contemporain expliqué à ma mère, ce sont les questions générationnelles et intergénérationnelles que nous aborderons dans les productions artistiques de 1945 à nos jours. Avec le feuilleton L’art contemporain fête ses 70 ans, chaque conférence consacre un épisode de 26 minutes aux principaux groupes, mouvements et tendances de l’art depuis 1945, l’art découpé comme un gâteau pour mieux en éclairer son histoire par tranche, ou plus exactement par décennie…

Samedi 17 janvier 2015
Le pouvoir jeune : Smells like teen spirit
L’adolescence [de/dans] l’art contemporain
Vous avez dit « Crise » ? Désordres de la jeunesse
> Le feuilleton : les années 1975-1985

Depuis les années 1950, l’art reflète plus que jamais la situation complexe de la vie des jeunes adultes et ses divergences de vues avec la société. Les artistes décrivent l’excitation, l’énergie et la créativité, ces pulsations de la jeunesse – Hernan Bas, Mohamed Bourouissa, Larry Clark, Rineke Dijkstra, Lizzie Fitch & Ryan Trecartin, Robert Mapplethorpe, Ron Mueck, Juergen Teller… Tous ces artistes contribuent à définir l’adolescence dans nos sociétés contemporaines, à explorer les paysages moraux et idéologiques de la jeunesse.

L’examen de l’adolescence passe par les représentations d’une sexualité parfois transgressive, par les images du corps et, plus que jamais, par la musique comme un code pour la formation de l’identité. L’adolescent est souvent maladroit, aliéné, rebelle et malheureux, de sorte que la figure du jeune adulte devient un symbole de préoccupations politiques et sociales plus larges. Quels sont ses lieux, ses espaces, ses territoires ? Comment fonctionnent le groupe et l’individu ? Comment conjugue-t-il rébellion et responsabilité ? Quelle cartographie de l’éveil sexuel ? Et finalement, comment grandir, partager les angoisses et les contradictions les plus douloureuses de la société pour arriver, enfin, à l’âge adulte ?

Dans le feuilleton L’art contemporain fête ses 70 ans, la décennie voit la théorisation du post-modernisme parallèlement au développement de l’art corporel et de formes d’art liées à l’appartenance culturelle, sexuelle ou raciale (art féministe, art afro-américain…) ; viendra ensuite le retour à la peinture (Bad painting, Figuration libre, Nouveaux fauves, Trans-avant-garde) et la naissance du Graffiti art.

RDV salle Roland Pierre, à 15h
Tout public

Lilian Bourgeat, Rocking Chair, aluminium, 2009, collection du Fonds départemental d’art contemporain de l’Essonne, acquis en 2012 © Laurence Godart