Domaine de Chamarande

à partager en Essonne

Conseil Général de l'Essonne
Bandeau rouge

Dans la Forêt-Jardin > Astrid Verspieren

Astrid Verspieren

FORÊT-JARDIN, depuis 2013
Plantes comestibles ; plantation de 7 strates végétales
Surface : 2200 m²
Expérimentation pour le Domaine de Chamarande

Le parc agricole du Domaine de Chamarande et sa dimension agrosylvo-pastorale d’autrefois ont disparu. Aujourd’hui, le site d’une superficie de 98 hectares n’est plus une terre nourricière ; seule la dimension culturelle subsiste, la dimension culturale ayant été effacée aux XIXe et XXe siècles.

Restituer au jardin historique de Chamarande sa dimension vivrière et comestible est une nouvelle composante de la gestion différenciée menée sur le site ; le plan de gestion différenciée est un outil conçu en interne par l’équipe des jardiniers qui permet la mise en place d’une gestion réfléchie et adaptée de chacun des espaces du parc, avec une vision à long terme. La première manifestation de cet ambitieux projet est l’expérimentation d’une forêt-jardin sur une surface pilote de 2200 m².

Conceptualisée par Robert Hart sous le nom de forest garden à Wenlock Edge (Shrophire, Angleterre), la forêt-jardin est un jardin comestible crée selon le modèle du bois naturel : jardiner moins, « non agir » et produire plus grâce à un système de plantation de sept strates de plantes comestibles :
1. Les grands arbres fruitiers (la canopée)
2. Les moyens et petits arbres fruitiers
3. Les arbustes à petits fruits
4. Les herbacées
5. Les plantes grimpantes
6. Les plantes couvre-sol
7. Les plantes racines

La Forêt-Jardin est un jardin comestible productif  empreint d’une dimension poétique et esthétique, avec un caractère éminemment social qui traduit notre rapport à la nature. C’est un lieu où se mêlent expériences botaniques, nouvelles pratiques du jardinage avec l’association Les amis de la Forêt-Jardin et animations participatives à destination de tous les publics.

Parcelle expérimentale, la Forêt-Jardin est un espace où la microagriculture se révèle comme une réponse, l’une des solutions innovantes aux problèmes environnementaux et sociétaux contemporains : création d’un sol, travail sur la verticalité des espèces, densification des plantations, culture en toute saison.

Laboratoire du vivant, elle est un modèle qui questionne l’un des plus grands défis de ce XXIsiècle : comment prendre soin de notre terre nourricière et pérenniser ses ressources ? – Philippe Desbrosses, Manifeste pour un retour à la terre. Comment assurer la sécurité alimentaire pour demain, Dangles, 2012

La Forêt-Jardin, de la réflexion à la réalisation, est un projet collectif regroupant les initiateurs du plan de gestion – Cécile Brune (géographe) et Pascal Parmentier (naturaliste)-, les réalisateurs sur le terrain – l’équipe des jardiniers -, deux guides Astrid Verspieren et Carla Almansa (paysagistes) ainsi qu’un « témoin » visuel Yves  Morelle (photographe et vidéaste).

© CDEssonne _ Laurence Godart