Jean-François Fourtou, Sans titre (deux oies, un jars), 1999

Les cabinets de curiosités prisaient l’hétéroclite, les catégories de l’étrange en rassemblant des choses rares, motivés par le principe de collection. Le FDAC de l’Essonne accueille dans sa collection d’œuvres un cheptel incohérent : deux oies blanches et un jars confectionnés par Jean-François Fourtou.

Pour son travail l’artiste procède par glissements d’échelles et métamorphoses : d’improbables animaux, hors de leur échelle réelle (ici, les oies tendent au gigantisme), qu’il présente bien souvent de façon incongrue dans des intérieurs douillets, soit qu’il les construise lui-même, soit qu’ils préexistent déjà. Cette Arche de Noé, réalisée avec des matériaux simples (papier, fillasse, peinture et bronze) surprend par son réalisme. L’impact visuel est indéniable : les regards sont dociles voire langoureux, les positions réelles et séduisantes. Le bestiaire semble plus vrai que nature.