Chamalières (1961)
Vit et travaille à Paris

La photographe Anne-Marie Filaire explore dans son travail les notions de paysage, de territoire et de frontière. Régions volcaniques d’Auvergne, mur entre Israël et les territoires occupés, limites urbaines de Phnom Penh au Cambodge, sont autant de sujets pour elle, traités de manière minutieuse, documentaire.  Constitué de relevés très précis, son procédé est anti-journalistique, ne s’intéresse pas à l’actualité brute. Même si aucun habitant de ces zones photographiées n’est présent, les traces de l’activité humaine emplissent cependant les paysages, le façonnent et lui donnent une structure mouvante. « Je photographie des paysages depuis plus de 20 ans. (…) Je m’intéresse à la notion de temporalité dans la représentation du paysage. J’explore des temporalités psychiques entre chronicité et histoire, et des temporalités culturelles à travers l’Orient (…) et l’Occident à travers ma propre culture. »