Domaine de Chamarande

à partager en Essonne

Conseil Général de l'Essonne
bandeau

Ven 31 janv / FDAC Évry / Hôtel du Département

Vernissage & intervention artistique
Vendredi 31 janvier, à 12h
avec la compagnie Bataclown

À partir des œuvres exposées et des réactions qu’elles suscitent, le clown pose un regard « pour de rire et pour de vrai » sur l’art contemporain. Une intervention décalée pleine de surprises, riche en images et en émotions !

Les quatre pièces exposées illustrent la politique d’acquisition du FDAC de l’Essonne menée depuis 2001, avec des supports, des techniques et des expressions variés qui témoignent de la créativité des artistes contemporains :

Anne-Marie FILAIRE, Zone de sécurité temporaire, 2001, 6 photographies noir et blanc, FDAC de l’Essonne 2003
Ces photographies rendent compte de la dangerosité de la bande de terre séparant l’Éthiopie de l’Érythrée. Désertique aujourd’hui, mais stratégique au moment où les deux pays étaient en guerre, cette frontière invisible laisse encore entrevoir les tumulus de roches qui abritaient les tireurs d’un camp ou de l’autre. Les images d’Anne-Marie Filaire sont des témoignages poignants et puissants des conflits géopolitiques se développant sur certaines frontières de pays d’Afrique.

Myriam MECHITA, No future, 2005, table en bois, perles sur âme en polyuréthane, FDAC de l’Essonne 2005
Le chevreuil aux pattes prolongées par des tubes en acier a été moulé à partir d’un animal empaillé. Orné de perles couleur mercure, simples éléments de pacotille, ce corps suscite néanmoins un sentiment d’inquiétude. C’est là tout le paradoxe de l’univers formel de Myriam Mechita qui balance entre apparences morbides et préciosité des matériaux.

Guillaume PINARD, Clé / Sans titre-081 / Sans titre-082 / Sans titre-076 / Sans titre-077, 2009, FDAC de l’Essonne 2009
Les cinq dessins exposés sont des encres sur papier, réalisés lors de la résidence de l’artiste sur le Domaine de Chamarande en 2009. L’artiste joue sur les nuances du noir et du blanc par l’accroche de la lumière. La concentration sur un motif, un détail très réaliste ou, au contraire, à connotation fantastique, sans fond comme détaché de tout contexte, nous amène à activer notre imaginaire.

Alain BORNAIN, Image 13_002, 2013, acrylique et huile sur toile de lin sur châssis, FDAC de l’Essonne 2013
Au premier abord les choses sont simples : de grandes toiles représentent des « tableaux noirs ». Il s’agit en fait d’un simulacre : la toile est recouverte d’une couleur de fond – verte ou noire -, celle que l’on utilise pour les tableaux d’école. Par-dessus, l’artiste peint à l’huile des dessins, des signes qui imitent minutieusement l’effet produit par l’utilisation de la craie, et tout semble s’effacer…

Retrouvons-nous dans le hall de l’Hôtel du Département vendredi à 12h pour ce temps d’échange inédit autour de la création contemporaine, animé par les facétieux bataclowns… Vous ne regarderez plus les œuvres avec le même œil !

FDAC 2014 : Myriam Mechita / Alain Bornain © Droits réservés