Domaine de Chamarande

à partager en Essonne

Conseil Général de l'Essonne
bandeau

Sam 11 avril / Conférence d’art contemporain

LES CONFÉRENCES D’ART CONTEMPORAIN
L’ART CONTEMPORAIN expliqué à ma mère

L’art contemporain fêtera ses 70 ans le 8 mai 2015 !
Pour marquer l’événement nous vous proposons un nouveau cycle de conférences sur les âges de la vie. Pour que l’art parle à chacun d’entre nous, nous vous invitons à venir souffler tout au long de l’année 2014-2015 les 70 bougies de l’art contemporain. Autour du thème, L’art contemporain expliqué à ma mère, ce sont les questions générationnelles et intergénérationnelles que nous aborderons dans les productions artistiques de 1945 à nos jours. Avec le feuilleton L’art contemporain fête ses 70 ans, chaque conférence consacre un épisode de 26 minutes aux principaux groupes, mouvements et tendances de l’art depuis 1945, l’art découpé comme un gâteau pour mieux en éclairer son histoire par tranche, ou plus exactement par décennie.

Samedi 11 avril
L’artiste qui ne voulait pas fêter son anniversaire
Troisième et quatrième âge [de/dans] l’art contemporain
La longue histoire de la vieillesse…

> Le feuilleton : les années 2005-2015

Qu’est-ce que vieillir ? Lorsqu’il est demandé aux Français à partir de quel âge ils fixent la vieillesse, ils répondent en moyenne 79 ans. Vers 1900, un sexagénaire était considéré comme vieux. C’est dire si notre rapport à l’âge a changé en un peu plus d’un siècle.
Autrefois associée à la vieillesse, la retraite tend aujourd’hui à être considérée comme un nouvel âge de la vie. Dans la publicité ou dans la presse, les « vieux » sont pourtant peu visibles, soit représentés comme dépendants et atteints d’Alzheimer, soit montrés comme des « seniors » bien portants et actifs.
Pourquoi et comment alors représenter la vieillesse ? Peut-on montrer le corps vieillissant ? Comment aborder l’amour et la sexualité ?
L’art contemporain s’est saisi de cette période de plus en plus longue de la vie pour nous éclairer sur « la peur moderne de vieillir » : Gilles Barbier, Maurizio Cattelan, John Coplans, Aziz & Cucher, Wang Du, Keith Cottingham, Louise Bourgeois, Sun Yuan & Peng Yu…
Interrogation inquiète sur le sens des années qui restent à vivre, interrogation spirituelle qui cache la peur de ne plus être utile, aimable ou désirable, de ne plus avoir sa place, d’être un poids pour la société.
Dans le feuilleton L’art contemporain fête ses 70 ans, le monde vit dans les remous de l’après 11 septembre. On annonce la fin du postmodernisme. Les artistes se recentrent sur des questions sociales et environnementales alors que la crise économique et la montée des extrémismes offrent un nouveau visage à l’art.

RDV salle Roland Pierre, à 15h
Tout public

 

Lilian Bourgeat, Rocking Chair, aluminium, 2009, collection du Fonds départemental d’art contemporain de l’Essonne, acquis en 2012 © Laurence Godart