Domaine de Chamarande

à partager en Essonne

Conseil Général de l'Essonne
Bandeau rouge

La salle à manger

La salle à manger

Seule pièce aujourd’hui meublée, la salle à manger des chasses abritait autrefois une partie des offices, puis la chambre de Louis de Talaru, marquis de Chalmazel. L’espace est ensuite divisé en fumoir et petite salle à manger au cours du XIXe siècle. L’aménagement actuel, réalisé pour Antoine Boucicaut, réunit le fumoir et la petite salle à manger ; il date de 1879. Le mobilier d’origine a été conservé.

Très prisés à la fin du XIXe siècle, les recueils d’ornemanistes incitent Antoine Boucicaut à faire appel pour cette pièce au célèbre ébéniste Henri-Auguste Fourdinois (1830-1907). Dans cet ensemble inspiré de la Renaissance, il explore le goût pour le luxe et la surabondance des décors. Plusieurs essences de bois rehaussées de bronze composent la majeure partie de la décoration. Une frise de tissu ornée de chiens de chasse en médaillons complète l’ensemble. Féru de chasse à courre, Boucicaut fait aménager dans le domaine un chenil qui était située à l’emplacement de l’actuelle volière. Enfin, il ne faut pas manquer d’admirer le carrelage en céramique polychrome.

Le principal intérêt de la pièce réside dans une succession de petites têtes féminines en bois sculpté, toutes différentes et figurant les unes des sentiments, les autres les traits et coiffes de divers continents. Faut-il voir ici une évocation des nombreux voyages que Boucicaut fit dans sa jeunesse lorsqu’il travaillait pour son père, fondateur du grand magasin parisien Le Bon Marché ?

Situées autour de la pièce à environ 2 mètres de hauteur, seules les têtes du mur de gauche sont d’origine. Dérobées, les têtes du mur droit ont été recréées et posées en décembre 2000 par les élèves de l’École Boulle de Paris.

© Droits réservés