Domaine de Chamarande

à partager en Essonne

Conseil Général de l'Essonne
Bandeau rouge

Kôichi Kurita – Orangerie > 2014

Kôichi Kurita

Dans le cadre de son programme de résidences d’artistes, le Domaine de Chamarande a invité de mai à juillet 2013, l’artiste japonais Kôichi Kurita. Ses recherches traduisent la profondeur méditative de la philosophie japonaise et la pureté esthétique de sa culture autour d’un matériau : la terre.

Depuis les années 1990, Kôichi Kurita sillonne le Japon en collectant les terres de la quasitotalité des 3.213 villes et villages de l’archipel nippon. Sa première poignée de terre fut celle prélevée dans son jardin, à Yamanashi. Il s’est alors engagé dans une démarche unique et remarquable : faire de sa vie un voyage et constituer une Bibliothèque de terres du monde.

C’est en 2004 que débute la Bibliothèque de terres de France. Après un travail de collecte dans l’ouest de la France, Kôichi Kurita s’est lancé à Chamarande dans le projet d’une Bibliothèque de terres de l’Île-de-France, un ensemble formé de cent flacons récemment acquis par le département de l’Essonne au titre de la collection du FDAC.

Si l’objet d’attention de Kôichi Kurita est bien la terre, c’est aussi celle que l’on foule, celle que l’on sent, celle que l’on touche, celle dont on admire la texture, la couleur, la matière ou encore celle à laquelle l’on ne prête même plus attention. La terre qui nous porte, l’artiste la ramasse de manière aléatoire sans a priori, sans préalable : elle est multiple, bigarrée à l’image de notre monde. Même s’il définit un territoire, s’intéresse à sa géographie et imagine un itinéraire, au fil de ses déambulations, il s’interrompt pour ramasser ça et là une poignée de terre qu’il recueille dans un sachet avant de poursuivre son parcours. De retour dans son l’atelier, l’artiste sèche, trie, nettoie, pile et tamise chaque poignée prélevée avant de la légender minutieusement de la date et du site de récolte. Cette collecte s’accompagne d’un travail documentaire qui témoigne de sa démarche par des prises de vue, des vidéos et l’animation du blog Soil Library.

Présentée à l’Orangerie du Domaine de Chamarande du 9 mars au 11 mai 2014, l’exposition de Kôichi Kurita dévoilera la Bibliothèque de terres de l’Île-de-France. Elle donne à voir la richesse des couleurs et des textures des terres de notre région. En regard de la collection des terres répondra une série de photographies réalisées à partir d’une sélection de terres mises en scène en différents lieux du Domaine ; une vidéo aux accents burlesques, montrant l’artiste collectant son matériau de prédilection dans les champs franciliens complètera le propos, ainsi qu’un ensemble de cartes postales empreintes de pastilles de terre, envoyées par l’artiste à Chamarande, qui retracent toutes ses pérégrinations depuis mai 2013.

Par son déplacement dans le temps et dans l’espace, Kôichi Kurita aborde ainsi les questions de paysage et de territoire, mais aussi les rapports à la terre, au voyage et à l’humilité de l’homme face à la nature. L’artiste construit un oeuvre extraordinaire qui nous amène à porter une attention particulière au matériau terre, à en éprouver la beauté et les bienfaits ; cette terre dont nous sommes originaires et vers laquelle, selon l’artiste, nous retournerons. Humaniste et spirituel, le travail de Kôichi Kurita nous invite à méditer sur le cycle de la nature et l’infinie richesse de la terre.

Un catalogue monographique sur Kôichi Kurita paraîtra en juillet 2014, co-édité avec l’Abbaye de Maubuisson qui consacre également une exposition à l’artiste, du 12 mars au 5 octobre 2014.

Né en 1962, Kôichi Kurita vit et travaille dans sa ville natale de Yamanashi, au Japon. Il participe à de nombreuses résidences à l’échelle internationale qui lui permettent d’éprouver différents types de sols et de chromatismes.

Kôichi Kurita. Bibliothèque des terres d’Île-de-France
9 mars – 11 mai 2014 ●
à l’orangerie ●
> mercredi, jeudi et vendredi, 14h-17h ●
> samedi, dimanche et jours fériés, 12h-17h ●


Résidence 2013 : Kôichi Kurita, Stupa, 2013, Domaine de Chamarande, courtesy de l’artiste © Kôichi Kurita